Le microbiote et l'immunité chez l'enfant

Le lien entre la santé intestinale et l'immunité est encore trop peu connu du grand public... pourtant une flore intestinale (microbiote) de qualité est indispensable pour protéger nos enfants et assurer leur santé sur le long terme.

La mise en place d’une flore saine se fait en plusieurs étapes… elle donne tous les outils à votre enfant pour développer une immunité de qualité et le préserver de troubles digestifs futurs. Voici les étapes clés de la maturation intestinale, en quelques mots.

Ses deux premières heures de vie

Lorsqu’un bébé né, les deux premières heures de vie sont cruciales. Les événements de cette courte période influencent à eux seuls l’avenir de la maturation intestinale de bébé et l’établissement de sa flore intestinale définitive.

En effet, lors de sa descente par la voie vaginale (« voie naturelle »), bébé ingurgite et inhale les sécrétions vaginales de sa mère, ensemençant ainsi ses muqueuses de la flore de sa mère. Appelé flore de Döderlein, ce fabuleux mélange de bactéries permet la première colonisation bactérienne du tube digestif de l’enfant.

Tout au long de la grossesse, bébé n’ingurgite que son liquide amniotique, relativement pauvre en bactéries. La flore ainsi empruntée à maman sera par la suite complétée par les bactéries issues de l’environnement de l’enfant et de son alimentation.

Lors des premières heures et premiers jours, le colostrum apporte les bactéries essentielles à la mise en place d’une flore intestinale saine.

Les deux jours suivant sa naissance

Au-delà des bactéries qu’il contient, le colostrum est une source naturelle incroyable d’anticorps. Il protège ainsi le nourrisson des pathogènes (bactéries « néfastes » et virus) grâce aux anticorps produits par la mère, transmis dans le lait.

Les anticorps font partie de l’immunité spécifique, ce mécanisme très complexe n’est acquis qu’après de longues années… un bébé utilise avant tout son immunité inné, dont la réponse se fait par des mécanismes simples et efficaces comme la fièvre.Le colostrum est ainsi un remède inégalé pour protéger bébé, une sorte de vaccin naturel sans aucun effet secondaire !

Il fournit également des nutriments parfaitement adaptés aux besoins spécifiques de chaque enfant. La composition du colostrum et du lait maternel varie entre chaque bébé, à chaque étape de la vie et même au cours de la journée ! Lorsque bébé est malade, la composition du lait change, de sorte à lui fournir les meilleurs armes pour se défendre. Les anticorps maternels sont particulièrement présents jusqu’à 3 mois, période la plus à risque pour les petits bouts.

Ainsi, la tétée de bienvenue, même si elle n’est pas suivie par un allaitement à proprement parler (la mère ne possède pas de lait à ce stade) est tout à fait bénéfique. Son impact sur la santé de bébé est considérable, c’est pourquoi elle est vivement recommandée à toute mère.

Cette unique tétée favorise également la délivrance du placenta, en réduisant par la même occasion le risque d’hémorragie pour la mère.

Au bout des 20 premiers jours

A ce stade, la flore intestinale est déjà bien élaborée. L’enfant est rentré en contact avec son environnement, a débuté son alimentation lactée… A 20 jours le renouvellement cellulaire est en place : les cellules de la muqueuse intestinale se renouvellent de façon cyclique, en présence de la flore intestinale. Si cette dernière est mal établie, l’immunité générale de l’enfant peine à se mettre en place.

Bien que l’alimentation « industrielle » soit étudiée pour répondre aux besoins nutritionnels de l’enfant, le lait infantile (en poudre) ne fournit aucunement la protection du lait maternel. Il est dépourvu d’anticorps et sa composition invariable. Loin de chercher à culpabiliser les parents, cette information a le mérite d’être relayée afin d’informer les couples sur leurs choix et l’intérêt avéré pour l’enfant.

Le lait infantile tend à établir un pH différent de celui naturellement acquis par l’allaitement maternel. Un bébé allaité a un pH proche de 5 alors qu’un enfant nourri par une préparation commerciale pour nourrisson aura un pH plus élevé (plus basique) entre 6 et 7 environ. Or, l’acidité est essentielle à ce niveau de digestion pour éliminer les bactéries pathogènes et préserver les bactéries physiologiques, saines.

Les deux premières années de sa vie

Enfin, c’est au cours des 18-24 premiers mois que la majore partie de la flore se forme et se stabilise. Ainsi, à l’âge adulte, votre microbiote intestinal (l’ensemble des bactéries colonisant vos intestins) est sensiblement celui construit lors de vos 2 premières années de vie.

Une flore déséquilibrée et/ou une alimentation inadéquate (sucre, aliments transformés, manque de fruits et légumes de qualité,…) favorise la porosité des intestins et le passage de molécules et bactéries dans le sang. Ce mécanisme est à l’origine de phénomène inflammatoire, d’allergie et d’une immunité globalement immature.

C’est pourquoi l’hygiène de vie alimentaire de l’enfant, particulièrement de 0 à 2 ans, est essentielle. Une alimentation variée, à base de produits de saison, si possible biologiques (ou agriculture raisonnée) est la clé pour la santé de votre enfant aujourd’hui mais surtout demain !

Vous souhaitez fournir à votre enfant les clés pour une santé digestive durable et une immunité solide, mais ne savez pas comment vous y prendre ?

Naturopathe spécialisée en périnatalité et pédiatrie, j’accompagne les femmes, les couples ainsi que les familles vers une hygiène de vie plus respectueuse du corps et de ses besoins. Pour la santé physique et mentale de tous, dans le respect de vos choix familiaux.

 

Je vous reçois au cabinet, à Cuers (83, VAR) proche de Toulon et Brignoles, ou encore en téléconsultation que vous soyez en région PACA ou dans le reste de la France.

Une rentrée scolaire en douceur

Préparer la rentrée scolaire de son enfant. La rentrée des classes est une nouvelle page, qui s’ouvre chaque année pour des millions d’écoliers… Que votre

Read More »