Bienfaits et propriétés des bains dérivatifs.

Le bain dérivatif est une pratique ancestrale aux nombreuses vertues, découvrez-en quoi il consiste et comment le pratiquer.

L’hydrothérapie (du grec « hydros » : eau) désigne l’emploi thérapeutique de l’eau. C’est une des techniques mineures de la naturopathie. Elle concerne tout processus où l’eau est utilisée pour prévenir, traiter ou soigner, peu importe sa température ou son état physique, aussi bien en utilisation interne qu’en externe. La balnéothérapie, la thalassothérapie et le thermalisme en sont des formes relativement connues. Aujourd’hui nous parlerons plutôt des bienfaits de l’eau froide…Connaissez-vous les bains dérivatifs ?

A quoi sert le bain dérivatif ?

Le bain dérivatif a pour principe majeur d’abaisser la température du périnée, afin de rétablir notre température interne naturelle. Tout mammifère que nous sommes, il n’est ni naturel, ni bon, d’avoir le siège constamment au chaud. L’augmentation de notre température corporelle est à l’origine de bien des dérèglements pour notre organisme. Elle est provoquée par la chaleur et le manque d’aération procurés par nos vêtements, mais aussi par notre alimentation industrielle et de notre sédentarité : manque d’exercice physique, travail assis, environnement chauffé.

Comment pratiquer le bain dérivatif ?

Autrefois, le bain de siège à l’eau froide était ainsi proposé, afin d’abaisser la température du périnée (zone entre le pubis et l’anus). Cette pratique recommande de se frictionner à l’eau froide du pli de l’aine vers l’anus, à raison de 10 à 30 minutes par jour. En effet, la combinaison des frottements doux et du froid stimule l’évacuation des mauvaises graisses et des « déchets » qu’elles stockent. Aujourd’hui, des méthodes plus pratiques existent afin de pratiquer cette pratique ancestrale aux nombreux bénéfices pour la santé.

En effet, France Guillain, auteure de nombreux ouvrages sur les bains dérivatifs, a mis au point une poche de gel pour les bains dérivatifs. Elle est réutilisable, confortable, hygiénique et permet de refroidir votre périnée tout en poursuivant votre journée. Il est ainsi préconiser d’appliquer la poche de froid, protégée d’une housse en tissu naturel, au niveau du périnée afin de bénéficier des mêmes bénéfices qu’un bain dérivatif à l’eau. A noter toutefois que le temps de pose est nettement supérieur : 1h de poche de froid pour bain dérivatif équivaut à 10 min de friction à l’eau froide. Pour optimiser l’utilisation avec la poche de froid, il est préférable de la porter tout en effectuant une activité physique modérée, telle que la marche, afin de favoriser la friction.

Peu importe le mode d’emploi choisi, il est essentiel de se couvrir convenablement tout au long de votre pratique du bain dérivatif. Vous ne devez surtout pas prendre froid ou frissonner. Il est donc essentiel de maintenir au chaud le reste du corps : portez un pull, des chaussettes… surtout si vous pratiquez « les fesses dans l’eau » !

Principe du bain dérivatif : comment ça marche ?

D’après de nombreuses études, les multiples bienfaits des bains dérivatifs seraient liés à la double action du froid et de la friction, qui stimulent la mobilité des intestins et des fascias. Les fascias sont une sorte de membrane fibreuses qui enveloppe nos muscles et organes, ils jouent un rôle dans la rétention et la libération des toxines de notre corps. En activant les fascias, connectés entre eux telle une chaîne, on inciterait donc l’évacuation naturelle de ces substances néfastes. Or, elles sont notamment stockées dans les mauvaises graisses, épaisses, localisées directement sous la peau. Ces graisses, blanches et jaunes, sont générées par une alimentation industrielle et raffinée, la sédentarité et une mastication insuffisante. Pour tout vous dire, on les retrouve aussi chez les animaux d’élevage … !

A contrario, les graisses brunes, dites « fluides », sont nécessaires à la thermogénèse. Elles nous protègent ainsi contre le froid et la chaleur et harmonisent la gestion de l’énergie (stockage et dépense) par notre organisme. Ces graisses brunes, interviennent aussi dans la fonction hormonale et participent à la réparation de nos tissus.

Et les bienfaits du bain dérivatif dans tout ça ? A quoi ça sert concrètement ?

Naturopathe spécialisée dans le suivi des femmes enceintes et des enfants, c’est une pratique que j’ai très souvent l’occasion de préconiser.

Le cerveau de bébé.

Le developpement cérébral de bébé. De la génétique mais pas que… Les 5 premières années … du restant de sa vie. Vous vous en doutez

Read More »

La cure d’eau de mer.

La reminéralisation par le plasma marin, ou sérum de Quinton. Réputée depuis Hippocrate, l’eau de mer est une source incroyable de minéraux et oligo-éléments assimilables

Read More »

Le yoga prénatal.

Le yoga prénatal : bien-être physique et mental de la femme enceinte. Etre enceinte et en pleine forme, physique et mentale, grâce aux pratiques respiratoires.

Read More »

Bienvenue sur Ma santé au naturel

Inscrivez vous à la newsletter pour recevoir toute l’actualité. Recevez en cadeau : un extrait de mon « Guide des hydrolats pour les tous petits ».